Suis-je boulimique ?

Dans cet article, je vais vous aider à répondre à cette question…

Certaines femmes qui me contactent par email me disent ne pas savoir si elles sont vraiment anorexiques ou boulimiques. Etre boulimique, c’est surtout être obsédé par la nourriture. Cela ne signifie pas que vous deviez vomir. La boulimie vomitive n’est pas une condition sine qua non. Vous pouvez être boulimique que vous mangiez beaucoup ou peu, que vous ayez cinq crises par jour ou une par mois.

Nous sommes souvent confrontés aux deux principaux troubles de l’alimentation que l’on pense être opposés. La boulimie (manger beaucoup) et l’anorexie (ne pas manger). Jusqu’à présent, nous avons souvent tendance à les lier. Par exemple les boulimiques qui se font vomir et qui sont très minces ont souvent été considérées comme anorexiques. Pour moi, le phénomène de l’anorexie/boulimie semble avoir été considérablement amplifié. Et les anorexiques « pures » sont en fait rares. Beaucoup de personnes qui se disent anorexiques sont en définitive pour la plupart boulimique, mais il est peut-être plus glamour de se dire anorexique que boulimique. La boulimie fait référence à la purge et ce n’est pas très glamour alors que l’anorexie fait plus référence à un état d’âme ce qui est plus « socialement » acceptable.

On constate que tous les anorexiques/boulimiques ne se comporte pas de la même manière. Il n’y a pas de comportement type. Il peut y avoir des variantes. Certaines ont des crise alimentaires suivie par des comportements compensatoires. D’autres mangent trop ou grignotent toute la journée sans nécessairement adopter un comportement compensatoire.

Certaines boulimiques ne mangent jamais goulûment, mais plutôt calmement, lentement et très longtemps. Elles ne s’isolent pas pour vivre des excès. Elles ne semblent pas boulimiques car elles ne mangent pas d’une manière sale et gloutonne. Elles peuvent manger de très grandes quantités tout en restant très gracieuses.
Chaque boulimique a sa propre façon de manger. Certaines ont des accès excessifs sucrés, d’autres salés, d’autres encore les deux. Certaines mangent vite, d’autres lentement. Certaines se font vomir, d’autres pas.

Mais le point commun de toutes les anorexiques boulimiques est leur obsession pour la nourriture.

Celles qui mangent beaucoup, puis se font vomir, perdent du poids. Pour rester mince, il y a aussi le sport intense, les vomissements ou des laxatifs.

Notez également que certaines trouvent des moyens « médicaux » pour éviter que les comportements compensatoires ne ruinent leur santé (potassium, visites régulières chez le dentiste, etc.

Ayant été moi aussi boulimique m’a aidé à comprendre, à travers mon parcours que la boulimie n’est pas un vice de la gourmandise ou le manque de volonté, mais l’expression d’une angoisse très profonde. C’est dans ce sens que j’ai orienté mes recherches pour finalement découvrir et mettre au point la méthode que je vous propose aujourd’hui.

Mon approche thérapeutique est inspirée par mes échecs et mes découvertes personnelles.

oui je veux guérir de la boulimie